vendredi 6 mai 2011

Keith - My Review


Synopsis : C'est l’histoire de deux adolescents qui voient leur vie bouleversée lorsque leurs chemins se croisent.
Jeune lycéenne de 17 ans, Nathalie (Elisabeth Harnois) semble avoir une vie toute tracée. Élève modèle, jolie et heureuse en amour, elle réussit tout ce qu’elle entreprend et prévoit déjà d’aller à l'université de Duke grâce à une bourse liée au tennis. Mais lorsqu’elle rencontre Keith (Jesse McCartney), tous ses plans sont chamboulés et tout perd son sens. Ce qui paraissait si simple ne l’est désormais plus. Le garçon irrévérencieux et effronté l’intrigue et ne la laisse pas indifférente. Mais cette désinvolture ne cacherait-elle pas un secret plus profond ?
Pour le découvrir, la jeune fille d’ordinaire si sage et si rangée se laisse entraîner dans un tourbillon d’expériences qui l’amènent aussi à se questionner sur qui elle est et, surtout, qui elle veut être.


Voici un petit film que j'ai découvert par hasard hier soir et dont je suis tombé totalement sous le charme. Une preuve de plus pour vous, chers lecteurs, de vous moquez de certains de mes goûts parfois quelque peu borderline ou girly. Keith est un film qui date de 2008 et est adapté d'une courte nouvelle éponyme issue du livre de Ron Carlson The Hotel Eden (parue en 1997).
Ce film m'a fait beaucoup rire, en particulier le personnage justement de Keith qui fait comme bon lui semble, sans se préoccuper de l'opinion des autres. Ce que nous devrions appliquer un peu plus souvent, trop préoccupé par l'image que l'on renvoi, on en oubli parfois d'être nous même. Et le duo avec Nathalie fonctionne à merveille, s'inventant des personnages et des situations extravagantes. Au départ déconcerté par ce mec qui n'a rien de commun avec les personnes qu'elle fréquente habituellement, elle va se mettre à se lâcher en mettant le pied à l'étrier de ses passe temps originaux et réaliser du même coup ce qu'elle veut vraiment. Mais au final, elle avait cela en elle. On le voit notamment dans sa relation avec son frère. Keith a juste été le déclencheur de quelque chose qui dormait depuis trop longtemps en elle. Le pouvoir de l'amour a ses raisons que la raison ignore, n'est-il pas.


Certes, certaines situations ont été vues et revues et pourtant cela fonctionne ici à merveille. L'histoire va dans des directions qui change de l'ordinaire des films estampillés "pour ados". Et le duo d'acteurs fonctionne à merveille ensemble. Pour la petite anecdote, il y a huit ans d'écart entre eux d'eux. En effet, Elisabeth Harnois avait 29 ans en 2008 alors que le petit monsieur fêtait sa toute nouvelle majorité. C'est définitivement pratique de faire plus jeune que son âge quand vous êtes acteur. J'avais déjà découvert l'actrice dans la saison 4 de One Tree Hill que je suivais, à l'époque, assidûment. Depuis, elle a fait une courte apparition dans A Single Man. Quand à Jesse McCartney, c'est par le biais de la série Summerland qu'il s'est fait connaître. Il a ensuite alterné apparitions tv et carrière de chanteur à la Bieber, avant l'heure. Mais ici il est méconnaissable, abandonnant sa chevelure californienne et nous montrant au passage qu'il s'avère être un acteur intéressant et moins superficiel qu'il n'en a l'air.


En regardant le film, j'ai pensé à Le Temps d'un automne que j'avais découvert dans le cinéma l'Apollo à Nantes, où vous pouviez découvrir des films 6 mois après leur sortie, pour la modique somme de 2€. Hélas, le dvd et surtout le téléchargement ont eu raison de lui. Dommage, c'était une chance d'aller souvent au cinéma, même pour les petits budgets. Contrairement au film de 2003, dans Keith les rôles sont inversés et c'est peut être ce qui le rend moins cucul la praline. Et pourtant j'avais adoré A Walk to Remember, Mandy Moore était touchante à souhait et Shane West irrésistible. Mais avec le recul, c'était trop gentillet, les acteurs jouaient un peu trop sur la corde sensible, ce qui est trop souvent le cas avec ce genre de sujet, tire larmes au possible. Et pourtant j'ai adoré ce film à l'époque. Mais je préfère néanmoins The Notebook (N'oublie jamais), qui est une adaptation d'un autre roman de Nicolas Sparks, avec un duo d'acteurs/personnages qui fonctionnaient à merveille à la ville comme à l'écran, Ryan Gosling et Rachel McAdams.
L'affiche de Keith m'a également fait un peu pensé à celle de Charlie St Cloud, tout comme le sujet : ces deux personnages qui se cherchent et une fois réunis, c'est plus qu'explosif. C'est d'ailleurs ce que j'ai adoré ici : cette intensité, la puissance des sentiments et ce petit jeux entre Nathalie et Keith, leur jeux de rôles improvisés. Comme la demoiselle, le jeune homme m'a beaucoup fait rire, par sa nature désinvolte et plus que décalé. L'acteur se fond dans le personnage. J'ai trouvé ça rafraîchissant. Plus je vieilli et plus je prends conscience de l'importance d'entretenir notre notre grain de folie, de rester soi-même et d'essayer de sourire et rire le maximum parce que la vie peut être bien chiante par moment. Ce n'est pas être utopique ou naïf comme certaines personnes ont un peu trop tendance à le dire parfois, mais juste voir le verre à moitié plein.


CONCLUSION : Cela faisait longtemps qu'une histoire d'amour cinéphile ne m'avait autant excité, me donnant des papillons dans l'estomac telle une relation amoureuse naissante. Ce couple m'a fait vibrer du début à la fin. Je me suis laissé bercer par ces deux héros que tout opposent, qui s'attirent, se repoussent, s'entrechoquent pour mieux s'aimer. Ils sonnent justes tant et si bien que l'on ressent leur malaise que plus intensément. Mention spéciale à la musique de Tree Adams (composeur entre autre du générique de la série Californication) et à la chanson Times Infinity du groupe anglais de Birmingham Mexicolas, qui créent cet atmosphère si particulier qui habite le film.

Cliquez sur ce patchwork photographique pour voir plus en détail.


2 commentaires:

keep.faith a dit…

Très bon article, je vois que nous avons les "mêmes références cinématographiques" (A Walk to Remember, The Notebook ...) J'ai aussi adoré "Keith", je voulais acheter le DVD, malheureusement celui-ci semble introuvable.

Crazy Sandy a dit…

Merci keep.faith pour ton commentaire. Cela me fait plaisir de trouver des personnes qui ont aimé ce film. D'ailleurs tu n'es pas la première à passer par mon blog pour cela. Je suis assez surprise car il est passé pas mal inaperçu. Moi-même je ne l'ai découvert que depuis quelque jours.
Pour ce qui est de mes goûts cinématographiques, ils sont très diversifiés, comme tu peux le voir ici. ;) Cela va de la comédie romantique, du truc ado, au drame, à la science fiction, le blockbuster, l'heroïc fantasy façon Seigneur des Anneaux, la magie Potterienne, la comédie potache, le film indépendant, les films en costumes, les period drama, etc... Mais il est vrai que pour ce qui est de A Walk to Remember et The Notebook, j'adoooore, tout comme toi. J'adore également les livres de Nicolas Sparks dont ils sont adaptés. :) C'est mon côté fleur bleue.

Pour ce qui est d'acheter Keith, j'ai aussi mené ma petite enquête et je l'ai trouvé via l'Amazon anglais et américain. Par contre, pas de trace sur le site français. En tous les cas tu peux donc le trouvé sur Amazon.co.uk, en import américain pour 5.39£ + 1.26£ de port. Par contre il ne semble pas y avoir de sous-titres (je ne connais pas ton niveau d'anglais) et c'est un dvd zone 1, donc pas lisible sur ton lecteur dvd normal (peut être sur les Xbox ou autre).