jeudi 5 novembre 2009

My love for vinyles

Je ne sais pas de quand date mon amour pour les vinyles mais cela est quelque peu lié à l'acquisition, fin 2006, d'une chaîne hifi comprenant un tourne disques avec un diamant (pour les plus jeunes, il s'agit de la mine qui extrait un son au contact des sillons du disque alors que celui-ci tourne sur lui-même) tout neuf. Élément important à préciser vue qu'elle venait d'un magasin d'occasion de Nantes alors que j'y effectuais ma dernière année d'études. AH... une autre époque... À proportion le lecteur cd aurait plus mal vieilli. Ironie du sort quand on se souvient, à l'arrivé du compact disques à la fin des années 80 combien les majors vantaient ses qualités de rendu de la musique "irréprochables". Maintenant avec le MP3 et le téléchargement, les ventes de CD sont en chutes libres, là où celles de vinyles ne se sont jamais aussi bien portés. Et puis il y a cette magie incomparable quand on écoute un morceau sur galette noire ou laser : les petits grésillement/chuchotement du vinyle en font sa force et lui donne l'avantage que le MP3 n'aura jamais : une âme. C'est probablement pourquoi de plus en plus de personnes reviennent à ce support, moi y compris. Il faut dire que mes dernières écoutes remontaient à mon enfance avec Bambi (le PAN tuant la maman du héros m'aura longtemps traumatisé) et autres Maya l'abeille, sur le mange disques de ma mère.
Quand j'ai commencé ma collection, il n'y avait rien a récupérer du côté parental. Et pour cause, je ne suis pas très fan des Johnny Hallyday, Antoine et autres membres de la chanson française de cette génération... Hélas pour moi, mes parents n'étaient pas amateurs de groupes anglophones. Sinon j'aurais eu alors ce qui aurais eu alors ce qui aurait constitué la base de ma collection.
Donc me voilà aujourd'hui, écumant les stocks d'Emmaüs et autres braderies/vides greniers ou brocantes.


En allant justement à la réouverture de l'Emmaüs près de chez moi, j'ai pu acquérir pour trois fois rien :
- Un double 33t LIVE à Central Park de
Simone and Garfunkel, comprenant le titre Sound of Silence que j'adore.
- Un double 33t de
Debussy, compositeur de musique classique. Debu... qui ?!? Pour les fans de Twilight, le titre Clair de lune devrait répondre à cette question.
- Un 33t et un 45t de
Supertramp. J'ai acheté le format mini à cause de la waitress jaune canaris. Un coup de cœur pour la jaquette. Et ensuite une redécouverte musicale d'un groupe dont je connaissais certaines chansons sans rien savoir de leurs interprètes.


- Un 45t de
Cyndi Lauper Girls Just Want to Have Fun. Je possédais déjà la version MP3 de cette chanson. La première écoute sur vinyle fut étrange mais comme une redécouverte.
- Un 45t de
U2, New Year's Day qui s'ajoute aux deux autres 33t que je possédais déjà, achetés à une braderie en très bon état pour trois fois rien. Dieu bénisse les vendeurs qui ne connaissent pas les prix du marché.


Quelques mois plus tard, je fis l'acquisition de deux autres vinyles 33t :
- Les meilleurs titres de
QUEEN, inclus We Are The Champions, Somebody To Love et le duo avec David Bowie Under Pressure.
- Une autre compilation des meilleures chansons de
Simon & Garfunkel.

En septembre dernier, lors d'une braderie à Rennes, j'ai pu trouver THE STORY OF THE WHO, qui regroupait leurs meilleurs titres (Baba O'Riley, Won't Get Fooled Again, The Seeker, Behind Blue Eyes) sur deux galettes. Il m'a coûté 12€ mais cela en valait la peine vue que j'ADORE ce groupe. Si vous avez regardé au moins une fois la série Les Experts et ses deux déclinaisons (CSI-Vegas, Miami et Manhattan) alors au travers de leur générique respectif vous connaissez sans le savoir trois chansons de ce groupe. Il ne manquait juste que Who Are You, l'une de mes préférés. Vous pouvez retrouver ces chansons dans le lecteur Deezer sur votre droite.
En octobre, le thème de prédilection était les comédies musicales :
- La BO de
Cabaret, avec Liza Minnelli. L'écoute de certaines chansons, trop écoutés, est plus difficile. Mais cela reste un plaisir. J'avais adoré Chicago, c'est donc un bon moyen de découvrir ces classiques. En attendant de voir le film.
-
Il était une fois à Hollywood, c'est une sélection de chansons issues de films/comédies musicales tel que : Singin' In The Rain, Un américain à Paris, Gigi, Le magicien d'Oz...

Cependant il ne faut pas croire que le vinyle est un support du passé, au contraire. Nombre de chanteurs sortent encore leurs albums sur ce support en plus des moyens de diffusion habituels. C'est ainsi que j'ai pu faire l'acquisition, grâce à la magie d'
Amazon UK de :
-
Tourist du groupe Athlete, avec la chanson Street Map, l'une de mes préférées tous artistes confondus. Je ne peux expliquer pourquoi, elle me provoque tout un tas d'émotions à chaque fois.


-
Eyes Open, de Snow Patrol qui s'ajoute à un de leur précédents album Final Straw que j'avais acheté en juin à la suite de leur concert parisien à l'Élysée Montmartre auquel j'avais assisté. Les vidéos de cette soirée se trouvent dans un ancien post. Sur cet album ci-dessous, on retrouve des titres phares du groupe tel que Chasing Cars, Open Your Eyes, Hands Open. Tout ceci regroupé sur deux vinyles au lieux d'un (comme pour celui d'Athlete), pour une qualité d'écoute supérieure.


Tout ceci pour dire que le vinyle n'est pas mort. Je lui prédis même encore de beaux jours devant lui. Il pourrait même survivre, qui sait, au CD. Comme quoi, il ne faut jamais vendre la peau de l'ours avant de l'avoir tué.
Même un vinyle qui n'est plus en état d'être écouté peut avoir une seconde vie. C'est ce que fait l'artiste designer française Clyn (alias Céline Lhuillier) qui a développé le concept de "Art on Vinyles". Elle peint des portraits d'artistes sur les disques noirs avec la technique du dripping (procédé rendu célèbre par Jackson Pollock). Allez faire un tour sur le blog Beware ou encore sur le site officiel de Clyn, vous pourriez être surpris.

2 commentaires:

Erwan a dit…

Merci pour le petit lien vers Beware :)

DookieCow a dit…

No problem Erwan! Ce site est vraiment sympa et ton article m'a fait découvrir une artiste. Cet aprem je me suis moi-même essayé au dripping. Bon, évidemment le résultat n'était pas le même... lol