dimanche 2 janvier 2011

The Matrix & Unbreakable - My Review

La programmation télévisuelle peut être très énervante parfois, comme ce soir où vous devez choisir entre Incassable sur W9 et Matrix sur France 4. Deux excellents films donc il m'était impossible de choisir et la zapette fût donc rudement utilisée. Et je m'en excuse pleinement car ce n'est pas comme cela que l'on regarde un film. Tout bon cinéphile qui se respecte, se doit de respecter l'œuvre qu'il regarde. Sauf bien sûr si cette dernière est une merde sans nom. Auquel cas, il est plus que conseillé de sortir de la salle avant la fin, ou dans le cas présent d'éteindre votre téléviseur.


Ce qui me rappel l'état d'esprit qui m'habitait, 13 ans plus tôt devant Matrix, où j'ai pour la première fois de ma jeune existence eu envie de quitter la salle avant la fin. Enfin, c'était avant que les trente dernières minutes (alias le sauvetage de Morpheus) ne s'enchaînent à une vitesse folle et me laissent complètement sur le cul. Une saga était née. God Bless les frères Wachowski. Bien sûr après tout est parti en sucette. C'est pour cela que pour moi il n'y a qu'un seul Matrix, comme il n'y a que 5 saisons de LOST.
De retour en 1998, ce film avait révolutionné les effets spéciaux avec notamment le fameux effet Bullet time, particulièrement dans la scène ci-dessous.


Je me souviens quand j'ai acheté le film en K7 vidéo : une autre époque. Le dvd faisait alors son apparition et j'ai hésité alors à faire ma première acquisition de galette (rôle qui incombera finalement à En pleine tempête et Gladiator). Maintenant je le regrette, surtout en voyant la qualité pourrie du film sur mon téléviseur.
Il est agréable néanmoins ne constater que le film traverse plutôt bien les années. Les effets spéciaux ne semblent pas dépassés, même après plus d'une décennie d'existence.


Il est toujours aussi passionnant de suive la destiné de Neo, Morpheus et Trinity. On sort du film en se demandant si nous aussi nous somme dans la matrice. Comme l'été dernier avec Inception, où nous nous posions la question "Suis-je en train de rêver ?". Ici deux choix se posent à nous, choisir la pilule bleu ou la pilule rouge, suivre ou non le lapin blanc. That is the questions.


Incassable est un film que j'ai découvert lors d'une précédente diffusion télévisuelle et le moins que l'on puisse dire c'est quelle claque. Et pourtant le duo Shyamalan/Willis nous avait déjà fait le coup avec leur précédente collaboration : "Je vois des gens qui sont morts." Désolé Will. N'empêche ce mec a su, tout au long de sa carrière, faire des choix audacieux et sans arrêt se renouveler. Preuve en est avec ce film à la réalisation plus que soignée. Avec des acteurs au diapason. Bien sûr il y a le duo Bruce Willis et Samuel L. Jackson, mais aussi Robin Wright et le jeune Spencer Treat Clark : tous brillants.


Une des raisons pour lesquelles j'adore aussi ce film, c'est parce que je ne peux que m'identifier au personnage de Jackson, vue que lui et moi partageons la même merde osseuse. Excepté que moi je ne m'en suis pas servi comme excuse pour tuer pleins de gens. Certes je suis fan de comics, mais il y a des limites quand même.
La première fois que j'ai vue la scène où il expose son cas à David Dunn et son fils, j'avais les larmes aux yeux parce que je comprenais exactement ce par quoi il était passé. Cela ne rend le film que plus beau, à mon goût. La scène où il tombe dans les escaliers fut difficilement soutenable à voir, pour les même raisons. Le plus bizarre c'est qu'elle fait rire certaines personnes comme j'ai pu le voir dans les commentaires d'une vidéo de cet extrait sur YouTube. Et après ils osaient me dire que je n'avais pas d'humour. Le genre humain n'a-t-il aucune décence ? Un mec qui fait son kéké sur un skate et tombe de façon magistrale, ça c'est drôle. Un gars dont la pire hantise est la plus banale des chutes, ça l'est beaucoup moins.


Le parallèle fait entre le bon et le méchant, tout d'abord amis qui s'affrontent par la suite, les héros aux pouvoirs diamétralement opposés (l'un incassable, l'autre aux os de verre). Tout cela, nous le retrouvons dans tous les comics de super-héros. Je pense notamment à Peter Parker et son meilleur ami Harry Osborn dans Spider-man, ou Red Mist et Kick-Ass dans la BD éponyme.
Les scène entre le père et le fils sont excellentes avec cet enfant qui veut croire absolument que son père est un surhomme, jusqu'à être prêt à lui tirer dessus. La séance de muscu est hallucinante grâce à la justesse de ces deux acteurs qui font passer un maximum d'émotion rien que dans leur regard.
La réalisation est également en tout point excellente, rendant chaque mouvements, chaque déplacement des deux héros superbes. Avec cette atmosphère glaçante qui ne vous quitte pas du début à la fin.

- Where are the other passengers?
...
Why are you looking at me like that?
- Your train derailed.
Some kind of malfunction.
They only found
two people alive so far
you and this man.
His skull was cracked open and
most of his left side was crushed.
And to answer your question,
there are two reasons...
why I'm looking at you like this.
One, because it seems
in a few minutes
that you will officially be
the only survivor of this train wreck.
And two,
because you didn't break one bone.
You don't have a scratch on you.

2 commentaires:

Kaou a dit…

Merci pour ces explications Sandy..
J'ai été scotchée aussi par certaines scènes de Matrix mais je ne me suis jamais posé la question sur le recours des scénaristes quand à leur conception ...
"unbreakbble" était superbe aussi...inoubliable la fragilité de bruce willis face à son invulnérabilité!...

DookieCow a dit…

Merci Kaoutar pour ton gentil commentaire. Cela fait toujours plaisir d'avoir de nouveaux visiteurs et encore plus quand ils prennent le temps de laisser un petit message. D'ailleurs j'ai été faire un tour sur ton blog au passage. J'aime beaucoup la peinture en fond de "Raison et déraison", ainsi que la citation de Stendhal.
Désolé de voir qu'il y a peu de films intéressants de programmer à Marrakech. Je me plaindrais alors peut être un peu moins de la programmation française... lol Enfin j'essayerais.
Pour ma part j'ai vue Raiponce (Tangled) hier, que j'ai adoré. Et dont il faut que je m'attelle à la critique dès maintenant avant de retourner au ciné ce soir, pour mon anniv c'est gratuit, alors pourquoi bouder son plaisir ? :)
J'espère te revoir prochainement par ici. En tous les cas, n'hésite pas à poster des com. Ça fait toujours plaisir de se savoir lu. Parce que des fois on se demande bien pourquoi on fait tout ça.