vendredi 27 février 2009

United States of Tara by SHOWTIME

La chaîne câblée Showtime m'intéresse de plus en plus. Après y avoir déjà découvert Dirt, Dexter, Californication, Weeds j'attendais de voir. Car force est de constater que ces séries mettent l'accent (trop ?) sur le sexe à outrance. OK l'Amérique puritaine a parfois besoin de se soulager, au sens propre comme au figuré. Mais il y a quand même des limites : je n'ai pas pu aller au delà de la saison 1 de Dirt et Weeds à cause de ça. Bien que j'adore Californication qui est un peu, pour moi, une sorte de Sex & the City au masculin et le blood-blood-blood de Dexter ne me pose pas de soucie. C'est peut être pour cela que j'adore True Blood (diffusé sur HBO) qui est un condensé de sex and blood and sex and blood and... Bon OK, un peu excessif parfois mais ce que c'est bon comparé au trop clean Twilight.


C'est donc avec un certain intérêt que j'ai voulu découvrir la nouvelle fournée concoctée par la boulangerie Showtime. Toni Collette au générique, Diablo Cody (la brillante scénariste du film Juno) à l'origine du projet et du scénario du pilote... Et produit, entre autres, par un réalisateur promit à un grand avenir : un certain Spielberg quelque chose... Tout ça me semblait plus qu'alléchant.


L'histoire : une mère de famille, Tara, tente de contrôler sa vie entre son boulot de décoratrice, son mari, c'est deux enfants et... ses trois autres personnalités... Ahhhh, satanés dédoublements de la personnalités. Nous, pauvres gens normaux ne sommes pas conscient de la chance que nous avons de n'avoir à nous occupé que d'une seule personnalité de dingue (enfin là, je parle pour moi, quoique...).
En effet, depuis que Tara a décidé d'arrêter ses médicaments (qui l'abrutissaient) pour pouvoir s'occuper de ses enfants, avoir une vie de couple et une activité professionnelle "normale", les "autres personnalités" ont
refait leur apparition. Contrairement à ce que l'on aurait pu penser toute la petite famille vit plutôt bien cette situation, à part Charmaine la soeur de Tara qui ne sait comment réagir face à tout ceci. Voici différents extraits du génériques de la série qui plante le décor.

Buck, vétéran du Vietnam, fan de bière-motos et armes à feux
La femme au foyer so 50's, Alice
T, l'adolescente obsédée

Toni Colette est excellente dans son rôle, comme toujours. Les fans de Sex & the City retrouveront avec plaisir l'interprète de Aidan (John Corbett, qui n'a pas prit une ride). Les deux acteurs inconnus qui interprètent les enfants ne resteront pas inconnus bien longtemps. Ils n'ont rien à envier à leurs aînés car ils sont tous les deux brillants et justes. Mention spécial au jeune garçon dans son look rétro-intello, et je ne parle même pas de celui de sa meilleure amie (je veux les mêmes lunettes!!!).
Maintenant, il faudra juger la série au fil de la saison et voir comment Tara, ses doubles et le reste de la famille évoluent.

Et l'autre point fort de cette série, c'est son générique. Au premier abord, il m'a rappelé celui de Desperate Housewives, notamment au niveau de l'enchaînement des différents tableaux. Le tout sur un morceau du groupe The Polyphonic Spree. Cette animation de dessins cartonné prenant vie est tout simplement superbe.

video

Pour vous donnez un avant goût du show voici une bande annonce qui présente assez bien les différents personnages sans oublier les multi-personnalités de Tara.

video

Aucun commentaire: