dimanche 31 janvier 2010

It's not Complicated with Meryl Streep, Alec Baldwin, Steve Martin & John Krasinski - My review


Synopsis (AlloCiné) : Jane (Meryl Streep) a divorcé de Jake (Alec Baldwin), et Jake s'est remarié avec une femme plus jeune. Quand Jane commence à sympathiser avec Adam, (Steve Martin) un architecte qui travaille avec elle, et que Jake se met à regretter son remariage, les choses se compliquent...

Oh Jane, c'est si bon de se retrouver comme avant.
Qu'importe que je me soit remarié. Vivons dangeureusement !

AH, belle maman... petite cachottière...

Je viens de découvrir le film Pas si Simple (It's Complicated) avec Meryl Streep, Alec Baldwin, Steve Martin & John Krasinski (The Office, version USA et héros de Away We Go). Autant le début du film ne m'a pas fait beaucoup rire, bien que le couple Streep/Baldwin fonctionne à merveille, mais il suffit de les faire fumer un joint (1e vidéo ci-dessous) et c'est partie. Hilarant de voir ces old people/monstre sacré multi-oscarisé (Meryl Streep) fumer comme des gamins et se comporter comme des cons. C'est intéressant de voir qu'ils sont à la pointe de la technologie (vive les webcams !), mais que cela à leurs risques et péril pour notre plus grand bonheur (2e vidéo). J'en ai hurlé de rire.

ça te dit un petit "croissant au chocolat" ?
Ouais, mais ne dirait-on pas un "pain au chocolat" plus tôt...
Comment veux-tu que je te dise que tes parents couchent de nouveau ensemble ?!?

Ce film fut aussi l'occasion de revoir le jeune acteur Krasinski que j'ai découvert au cinéma la semaine dernière dans Away We Go de Sam Mendès, où je l'avais trouvé incroyablement attachant et drôle. Ici, encore une fois, il est très drôle notamment dans la troisième vidéo ci-dessous. Il laisse éclater son talent comique alors que son personnage a découvert la liaison de Streep/Bladwin et qu'il tente de le cacher aux autres membres de la famille. Preuve en est avec ce petit florilège de scènes où il apparaît.

video

I LOVE JOURNEY!!!


Généralement je tiens tout particulièrement à acquérir les albums de mes artistes favoris en version vinyle mais dans le cas présent cela fait quelque temps que je cherche en vain ce disque du groupe américain Journey en particulier pour leur titre Don't Stop Believin', l'une de mes chansons préférées EVER (que vous pouvez découvrir ou redécouvrir dans le lecteur Dezer de la colonne de droite). Et lors de ma dernière balade Nantaise dans un magasin de cd/dvd d'occasions, je suis tombé dessus et J'ADORE. Encore une fois quand on aime vraiment un artiste, on est prêt à mettre le prix. À bon entendeur...

samedi 30 janvier 2010

Quote of the Day aka Citation du Jour_n°017

Photo issue du blog I'll Seen, I'll Said.

Is not general incivility the very essence of love?

L'incivilité générale n'est-elle pas l'essence même de l'amour ?

Jane Austen

vendredi 29 janvier 2010

Fallen Princesses by Dina Goldstein

Voici une nouvelle photographe que j'ai découverte au gré de mes surfs sur la toile. Eh oui, je fais encore quelques infidélités à Miss Leibovitz... Sorry. Dina Goldstein est canadienne et vit à Vancouver. Elle a effectué des clichés pour illustrer les magazines, d'autres à des fins publicitaires mais aussi des projets personnels tel celui-ci intitulé Fallen Princesses. Enfant, elle n'a jamais été initiée à tout le phénomène des contes de fées made in Disney, donc c'est au travers de sa fille de trois ans qu'elle découvrit tout ce monde pleins de promesses où les petites filles s'habillent comme leurs héroïnes en rêvant qu'un jours leur prince charmant arrivera sur son beau cheval blanc... Car force est de constater que l'on bien grandie et là c'est la gifle : rien ne se déroule comme dans les histoires de notre enfance. C'est pourquoi Goldstein a souhaiter nous montrer l'envers du décor, ce qui se passe après l'éternel "Ils vécurent heureux et eurent beaucoup d'enfants" (They leaved happily ever after...). La femme prends alors le pouvoir, n'attend pas forcément le secours de son beau prince, ou encore fait face aux difficultés de notre époque contemporaine. See yourself!

Cinder (Cendrillon) 1
Cinder (Cendrillon) 3
Snowy (Blanche Neige)
Rapunzel II
No so Little Riding Hood (Le petit chaperon rouge)
Sleeping Beauty (La Belle au bois dormant)
Jasmine at war
Princess and the Pea
Belle
Ariel

Vous pouvez également allé faire un tour sur son site officiel ou encore sur celui dédié plus particulièrement aux princesses déchues, graphiquement dans l'esprit des contes.

Before I died I want to...


Le 19 janvier dernier j'avais abordé le travail d'une artiste anglaise Gillian Wearing et de sa série de photo intitulée Everything is connected in life... où elle prenait en photo des passants dans la rue. Son travail inspira de nombreuses personnes, notamment Nicole Kennedy et ks rives, deux artistes américaines qui ont lancées le projet Before I died I want to... (Avant de mourir, je veux...). Elles prennent en photo avec un polaroïd des gens au gré de leurs rencontres (principalement New York, dont les photos ci-dessous sont issues et Chicago) puis elles leur demandent d'inscrire sur le cliché leur réponse à cette question et leur adresse internet pour voir si quelques années plus tard ils ont réalisé ou non leur objectif. Après avoir pris plus de 600 clichés aux USA, elles décidèrent de poursuivre leur projet au sein d'une toute autre culture en partant de janvier à mars 2009 en Inde.


Les deux artistes ont eux l'idée de ce projet suite à la réunion de trois différents facteurs :
  • La mort du Polaroïd. Avec l'avènement de la photo numérique la marque a en effet décider d'arrêter la production de ce type d'appareils.
  • Les "contrats de sécurité" utilisés par les psychologues pour traiter les sujets suicidaires. En effet quand les psychologues demandent à ces dernières de promettre de ne pas porter atteinte à leur personne avant l'arrivé des secours, ceux-ci choisiront souvent de rester en vie fondés sur cette promesse. Le fait de promettre quelque chose à quelqu'un qui se soucie, qui vous remarque, et qui attend quelque chose de vous donne envie à la personne de ne pas se faire du mal. De la même manière, les deux artistes pensent qu'en demandant aux gens de dire à haute voix/écrire quelque chose qu'ils veulent faire avant de mourir et d'être conscients qu'elles entreront en contact avec eux dans un certain nombre d'années, cela augmentera considérablement leur motivation à accomplir leur objectif. Le fait que les photos et les déclarations seront publiées en ligne et en version imprimée incitera également les gens à réaliser leurs désirs.
  • Leur passion pour amener les gens à réfléchir (et agir) sur ce qui est très important dans leur vie via cette question très simple et directe.
Vous pouvez vous aussi participer à cette grande opération mondiale en allant sur leur site internet beforeidieiwantto.org.

Quote of the Day aka Citation du Jour_n°016

Sticker intitulé Black Hair Girl par PBI, que vous pouvez retrouver en différents coloris tel celui ci-dessus sur le site dezign.fr.

Si tu pouvais savoir
tout ce que je vois, tout ce que je sens,
tout ce que j'entends dans tes cheveux.
Mon âme voyage sur leur parfum
comme l'âme des autres hommes sur la musique.

Charles Baudelaire

mercredi 27 janvier 2010

iPad d'Apple et Avatar by Martin Vidberg

Hier, lors de la conférence d'Apple fut présenté le dernier produit de la marque pommesque : la tablette multifonctions tactile (une sorte de grand iPhone avec un écran de 9,7 pouces) sobrement nommé iPad. À cette occasion le site lemonde.fr a reporté, minute par minute, l'événement sur son site et le dessinateur Martin Vidberg a apporté sa modeste contribution qui a beaucoup fait rire la geekette qui est en moi. Au revoir les héros bodybuldés des films des années 90. Bonjour les geeks/nerds et autres mecs en fauteuil à tendance bleuté.



Il a également apporté sa pat...ate au dernier film de James Cameron, le magnifique Avatar. En laissant la parole aux héros d'une autre saga mythique, Star Wars, dont les effets spéciaux paraissent légèrement dépassés à côté du film de I'm the king of the world's (2 fois) man. Sérieusement, après avoir revisionné le premier épisode de la 2e trilogie de La Guerre des Étoiles (datant déjà de 1999), diffusée lundi dernier sur M6, les effets spéciaux ont mal vieillis. Les bestioles sont encore plus ridicules (désolé pour les puristes) qu'elles ne l'étaient déjà à l'époque et je rigolais intérieurement quand je voyais Ewan McGregor ou Natalie Portman discuter avec l'une des ces créatures d'images de synthèse, les imaginant entrain de parler à une balle de ping pong... En dix ans, le cinéma virtuel s'est complètement réinventé : outstanding ! Attention, j'apprécie quand même la saga de Mr. Lucas : la première trilogie avec Harrison Ford et la Princesse Leila, culte et j'ai pleuré comme un bébé quand Anakin a poussé son premier soupir Dark Vadoresque... En même temps, je ne peux être objective, toute Lord of the Rings' (Seigneur des Anneaux) number one fan que je suis.

Pour en revenir aux illustrations, vous pouvez retrouver ces deux-là et beaucoup d'autres, toutes aussi hilarantes, sur son blog L'actu en patates par Martin Vidberg ici et ici. Et si vous êtes tombé amoureux de son style, vous pouvez même rejoindre le groupe Facebook : Moi aussi, je suis accro au blog de Martin Vidberg (Actu en patates).

Quote of the Day aka Citation du Jour_n°015

Antony Gormley, Untitled, 1985.

I never meant to stay
I suppose that's what they all say.

It was my first time in a peepshow
So when the girl smiled at me
I said, "Only Looking", and she replied,
"That's how I go started here too."

Marlene Dumas, Sweet Nothings

Ce dessin et cette citations sont extraits d'un livre sur le croquis. J'aimais le travail très épuré de Gormley pour représenter le corps humain.

Trouvailles graphique à Emmaüs et autre Trocante

Lors de ma dernière balade à Emmaüs, mais Rennais cette fois, je suis tombé sur quelques pochettes vinyles (45T) aux graphismes sympa. Tout d'abord la première, pour le nom de l'héroïne Sandy... Jonquille qui me faisait penser à l'avatar de mon blog (et de mon Facebook) Crazy Sandy. Je tiens à préciser que je n'ai jamais choisie ce nom en fonction de Miss Jonquille... Je suis brune de toute façon... Comment ça, le mal est fait, je vais être catalogué maintenant ?!?


La deuxième pochette illustre "les histoires comiques de Jean Rigaux". Le graphisme est signé Jan Mara, et me rappel le style retro datant des années 60 que j'avais déjà abordé au sujet d'une pochette de vinyle d'une opérette de 1905 de M.P Zwolinski, ou encore le clin d'œil à cette époque avec le générique d'ouverture du film Kiss Kiss, Bang Bang.


Le troisième est un sticker d'une franchise de fleuristes nommée Happy qui était collé sur une armoire. Le graphisme du site internet est très différent : épuré, classieux ; surtout les photos en gros plan des fleurs. Leur concept est le retour à la simplicité, l'importance des "petits plaisirs" ("Savourer une pâtisserie, paresser dans un bain moussant, s’offrir un bouquet de fleurs…"), pour améliorer notre quotidien. Be Happy!


Le troisième est une couverture de livre représentant un charmant raton-laveur en quelques coups de crayons et deux couleurs.


Le dernier est une pochette de vinyl 33T du chanteur Serge Lama... Absolument pas fan, mais le mix des tâches de peinture façon Pollock en arrière plan avec les détails du visage du chanteur en différents degrés de noir donnent un résultat intéressant.

lundi 25 janvier 2010

The Beautiful Women Behind the Blue Mask

Cette série de photos a été réalisée pour l'édition de septembre 2009 du magazine américain Vogue par le photographe Michael Roberts. Je fais quelque infidélités à l'autre créatrice d'images, Annie Leibovitz, dont j'ai déjà parlé de l'amazing travail qu'elle a déjà fait pour Disney ici ou ici, ou encore le Portfolio Hollywood 2007 sur le thème des films noirs pour Vanity Fair.
Cette fois, je m'intéresse plus au modèle, en l'occurence Miss Zoë Saldana aka Neytiri aka Miss Blue dans Avatar dont je suis (comme beaucoup) tombée sous le charme de sa beauté bleutée. Cette série de photos a été faite, l'été dernier, alors qu'elle était à l'affiche de Star Trek, Nouvelle Génération. L'occasion pour Michael Roberts de la plonger dans l'Harlem glamour du passé, entourée d'hommes, comme dans ses derniers films où elle paraît souvent être la seule figure féminine.

dimanche 24 janvier 2010

Quote of the Day aka Citation du Jour_n°014

- What age do they start making fun of you if you wear the wrong clothes?
- I don't know.
- You know, like, uh... if you're not cool. What... What...
- Fifth grade?
- Fifth grade?
- That's when I started wearing my rainbow-colored leg warmers every day. Pretty much solidified my role as the weird girl who sat in the back of class drawing Smurfs until ninth grade. But...
- But what?
- Maybe it's not supposed to be easy. I mean, maybe the ones who have it easy they're missing part of the adventure.
- Ah.
- Don't you think all the truly fascinating people in the world probably had dysfunctional childhoods?
- You sold me. I'm gonna send him to school in the rainbow-colored leg warmers.
- Please don't.
- I will.
- I'm not that fascinating.
- Uh, thing about it is. I just worry about him all the time. It's the curse of being a parent.
- I think Dennis is happier than he's been in a long time.
- Yeah.
- I think you are, too.

David Gordon (John Cusack), Harlee (Amanda Peet).

----------------------------------------------------------------------------------

- Men 1: So, Dennis, how you getting along at school?
- Dennis: Okay.
- Men : Is there something you want to tell us about?
- Dennis: No.
- Men 2: You don't seem very happy today, Dennis.
- Dennis: I'm stellar.
- Men 2: So, um, all this moving from school to school... How... how's... how's that been for you?
- Dennis: Mm, there's been some rough times but the important thing is to, um, you have to face your problems and you should never ever, ever, ever, ever, ever give up. Never ever, ever, ever. Winston Churchill said that... I think.
- Men 2: Winston Churchill, he was a very smart man, huh? Hey, Dennis, when we've spoken before... you... you said that you were from another planet.
- Dennis: Mars.
- Men 2: Mars, right.
- Dennis: Zepper nicki whawok. Trans fobo medio. Sometimes it's okay to pretend and sometimes it isn't.
- Sophie: So you... You were just pretending?
- Dennis: Uh-huh. And then I started doing science... and I realized we were spinning around the sun at 67,000 miles an hour held in place by gravity. So what the heck do I need to be from Mars for? I think it was because I didn't fit in. And then I started to learn how to be like everyone else.
- Men 2: Dennis, did, um... Did Mr. Gordon coach you on what to say here today?
- Dennis: He only coached me on one thing.
- Men 2: What's that?
- Dennis: If you hit three out of ten, you're a star. If you get even a little better than that a little better than that, you're a superstar. You get a cup of coffee. Hot coffee.

Dennis (Bobby Coleman), Sophie (Sophie Okonedo).

----------------------------------------------------------------------------------

- Dennis, hold on, pal! I'm comin'!
- Why are you here? You can't come with me.
- Okay. Give me your hand. I'm gonna take you home.
- No. I have to go back now. My mission is over.
- Dennis, stop. Please stop moving.
- They're here. They came back for me.
- It's a helicopter, Dennis. We've all been lookin' for you.
- It's not a helicopter. It's not.
- Okay. Dennis, give me your hand. I'm gonna take you home.
- I am going home. I don't belong here.
- Okay. Put the suitcase down and hold onto the edges really tight and I'll wait with you until they come, okay?
- I'm sorry, David.
- What are you sorry about?
- I'm sorry that I have to leave but I'll tell them about baseball and Lucky Charms and Flomar.
- Yeah. You can tell 'em about all the stuff we did and how much fun we had. Dennis, look at me. Tell 'em about all the fun stuff we did and, you know, how much fun we had. You can tell 'em how hard you tried you know, to fit in, to be like all of us. Human beings can be kinda cruel.
- I promise I'll tell 'em you were nice to me.
- Thanks. You're a great human, Dennis. That's the funny part... and I just wanted you to feel like you belong to me... 'cause that's what I think you really want underneath all this. I think you want to belong to someone. I wish we could have
more time together. I want to prove to you that not all parents disappear forever.
- Why do they go sometimes?
- I don't know. That's a... I don't know. That's a mystery. Sometimes it's their fault,
and sometimes it's not. It's a... It's a mystery. I don't know.
- Why? Why? Why do you think they left me?
- Because... Because they were stupid! Whoever let you go those were the stupidest beings in the universe. I mean, they were so dumb they couldn't even see
what was right in front of 'em. How could they not see how extraordinary you are how big your heart is? I'm not even that smart, and I can see it. It's so obvious. I mean, you're the easiest kid in the world to love. Well, to me, you are. You know what I think? I think you love me, too. Like you're just filled with it. Think it's just waiting to burst out of you. Dennis, you're my son. You're my home, forever. And I will never, ever, ever, ever, ever, ever, ever, ever... leave you.
- Okay.
- I got you. I got you. I got you. Hey, Dennis, I got my Martian wish.

David Gordon (John Cusack), Dennis (Bobby Coleman).

----------------------------------------------------------------------------------

Sometimes we forget that children have just arrived on the earth. They are a little like aliens coming into being as bundles of energy and pure potential here on some kind of exploratory mission and they're just trying to learn what it means to be human. For some reason, Dennis and I reached out into the universe and found each other we'll never really know how or why and discovered that I can love an alien and he can love a creature and that's weird enough for both of us.

David Gordon (John Cusack)

----------------------------------------------------------------------------------


Différents passages issus du film Martian Child (Un enfant pas comme les autres) avec John Cusack, Amanda Peet et Joan Cusack.

Synopsis : David Gordon est auteur de science-fiction. Veuf depuis peu, il envisage d'adopter Dennis, un jeune orphelin qui prétend venir de Mars. Ignorant les scrupules de Sophie, la directrice du foyer, et les mises en garde de sa soeur Liz quant aux difficultés d'élever un enfant, David décide de devenir le père de l'étrange petit garçon. Malgré le soutien d'Harlee, une amie dont il se sent de plus en plus proche, le futur papa se trouve bientôt dépassé. Le jeune Dennis n'en démord pas : il vient de la planète rouge. D'étranges événements vont d'ailleurs amener David à entrevoir cette possibilité. Pourtant, quelles que soient les origines du petit garçon, David va s'attacher à lui et peu à peu découvrir le véritable amour paternel...

samedi 23 janvier 2010

I want my sons back!

Alors que je découvrais la première saison sur M6 j'avais alors parlé de ce show dans un précédent post. Je dois bien admettre que je n'ai pas pu rester au rythme de la diffusion française. J'ai dévoré la saison 2 fin novembre pour découvrir le treizième le 4 décembre dernier (attente des sous-titres oblige). Néanmoins, je tiens à signaler que ma TV est branché chaque vendredi soir sur M6, même si j'ai déjà vue l'épisode. On ne pourra dire que je ne participe pas à l'audience. C'est mon côté militant, tout comme pour LOST que je regarde quand je peux sur TF1, malgré mon aversion de la VF et le fait que je connaisse depuis longtemps les tenants et les aboutissants de l'histoire via ABC (comme la plupart des fans hardcore lostiens) quelque mois auparavant.
Mais revenons-en aux Suns. Je tiens tout d'abord à déclaré mon amour et mon admiration la plus sincère pour un homme : Kurt Sutter le cerveau de la série à qui nous devons toutes ces intriques de OUF de la mort qui tue !

Qui n'est autre dans le civil que l'époux de Katey Sagal, interprète de Gemma Teller.

Autant la première saison fut intéressante à suivre jusqu'à son season final impressionnant mais pas au point de devenir super fan. Je me suis surtout attaché aux personnages tout au long de leurs péripéties. J'ai également beaucoup ri à leurs blagues potaches de mauvais goûts. Et pris plaisir à suivre l'évolution du personnage principal, vis-président du club, Jax qui doute des tenants et aboutissants de SAMCRO surtout après le drame de la première saison où il décide clairement de s'opposer au King, Clay. Certains comparent tout ceci à Hamlet qui s'oppose lui aussi à son père. Durant la saison deux, on suit pleinement cette confrontation générationnelle où chacun doit choisir son camp. En effet, personne ne s'est réellement remis de la disparition de Donna : à commencer par son mari Hoppie, Jax et Clay se déchirent principalement à cause de cela, et aussi surprise Tig qui sombre petit à petit dans la culpabilité. Les meilleurs moments de cette saison ont été pour moi les confrontations entre le roi et le prince, tout simplement jouissives tellement que c'était bien écris et incroyablement interprété.

Par contre je suis vraiment déçue de constater que la série n'est pas reconnue par ses paires. En effet la plupart des cérémonies (Emmy Awards, Golden Globes...) ont eu lieux outre atlantique et une chose est sûre : les personnes responsables de la sélection de ces différents événements ne doivent pas capter la chaîne câblée FX car aucun n'a su reconnaître à leur juste valeur le travail de Katey Sagal, Charlie Hunnam (ainsi que tout le reste du casting) et des scénaristes. La rumeur selon laquelle la chaîne la plus offrante aide à la nomination et même récompense son/ses poulain(s) semble vrai quand l'on constate que Kiefer Sutherland, Hugh Laurie, Jon Hamm, Michael C. Hall, Simon Baker, Glenn Close, Sally Field, Mariska Hargitay, Anna Paquin sont continuellement nominés année après année. Tout comme ces séries : House, Dexter, Mad Men, Damages, Breaking Bad. Attention je ne remets pas en question la qualité et le talents de ces séries et acteurs. Le problème est leur continuel monopole.

vendredi 22 janvier 2010

Quote of the Day aka Citation du Jour_n°013


Don't hope for a miracle.

Make one.



Extrait de la bande annonce du film Extraordinary Measures, sortie aujourd'hui sur les écrans américains : L'histoire vraie d'un homme (Brendan Fraser) qui remua ciel et terre afin de sauver ses deux jeunes enfants atteints de la maladie de Pompe (dysfonctionnement génétique rare et souvent mortel). Sa route croise alors celle d’un scientifique (Harrison Ford) misanthrope mais brillant qui, dont les travaux sur cette maladie font autorité.

jeudi 21 janvier 2010

Le TOP 40 qui ne sert à rien, mais que je fais quand même...

Au travers de mes heures et heures de surf sur la toile, j'ai mainte fois eu l'occasion de tomber sur différents TOPS 10, 25, 50, 100, de la décennie (2010 oblige), etc... Mais sur mon blog je cherche à m'éloigner au max des sujets convenus généralement abordés, ou alors de chercher une ligne "éditoriale" différente. Même si comme tout le monde j'aborde, par exemple, des phénomènes cinématographiques tel que Avatar ou Twilight, je pense trouver d'autres façons d'en parler. Il suffit de voir mes "articles" les concernant : entre la version porno cartoon d'Avatar, ou les parodies du film pampiresque. De plus j'avais déjà parler des grands personnages bleus (et de mon amour pour Worthington) en septembre dernier (ici), bien avant toute cette folie médiatique, lors de la sortie de la deuxième bande annonce qui donnait enfin de quoi se mettre sous la dent avant la sortie du film. Et quand je fais ma "critique" de New Moon, je ne m'intéresse pas du tout à... comment c'est son nom déjà ??? Robert quelque chose... Mais à la relation des deux héros du fim, Bella et le loup garou.
Tout ceci pour en revenir aux TOPS et au fait que... préparez-vous... je vais moi aussi succombé à ce vice de toper tout et n'importe quoi, en l'occurence ici : les actrices aux petits seins... Je vous avais prévenu de vous préparer !
Pour expliquer ce choix bizarre, disons qu'en temps que fière représentante des nanas aux petits seins face à mon entourage et plus particulièrement ma sœur et sa charmante poitrine qui n'est ni trop importante ni trop petite, juste ce qu'il faut pour arborer un charmant décolleté. Ce qui n'est pas mon cas. Mais cela ne m'empêche pas de porter des décolletés moi-même, certes moins remplis mais qui a son charme. Je ne supporte pas ces femmes qui portent un max de tissus pour cacher le plus possible le fait qu'il n'y est justement rien à cacher. Ça sert à rien ma chérie, on voit très bien... qu'il n'y a rien à voir. C'est comme quand t'es pas gros (ne dîtes pas maigre, je ne supporte pas ce mot !) et que tu portes des vêtements ample pour le cacher : résultat, tu parais encore plus skinny.
Voilà pourquoi, quand je regarde un film ou une série et que je découvre qu'une actrice que j'adore a peu de poitrine, je n'en l'apprécie que plus encore. On s'identifie généralement aux héros qui nous ressemble. C'est sur que m'identifier à une femme arborant un bonnet d-e-f... j'ai du mal.

#1 Keira Knightley
#2 Rachel McAdams#3 Ellen Page (Juno)
#4 Kirsten Stewart (Panic Room, Into the Wild, Twilight)
#5 Lauren Graham (Gilmore Girls)#6 Nathalie Portman
#7 Kristen Bell (Veronica Mars)#8 Amanda Peet#9 Michelle Monaghan#10 Allison Hannigan (Buffy, How I Met Your Mother)
#11 Hilarie Burton (One Tree Hill)#12 Samaire Armstrong (The O.C., Entourage)#13 Drew Barrymore
#14 Cameron Diaz
#15 Claire Foy (Little Dorrit, BBC version)#16 Zoe Saltana (Avatar : la grande femme bleue, c'est elle)
#17 Jena Malone (Donnie Darko, Pride & Prejudice, Into the Wild)Deux photos pour le prix d'une, juste parce que j'adore cette série de clichés pour le magazine français Dirrty Glam dont elle faisait la couv d'avril 2008.
#18 Sandra Bullock
#19 Cynthia Nixon (Miranda dans Sex and the City)
#20 Evan Rachel Wood
#21 & 22 Lena Headey & Summer Glau (Terminator : Sarah Connor Chronicles)
#23 Sally Hawkins (Be Happy)
#24 Rose Byrne (Damages)
#25 Claire Danes
#26 Charlotte Gainsbourg
#27 Jennifer Garner
#28 Sandra Oh (Grey's Anatomy)
#29 Ginnifer Goodwin (He's Not That Into You, Big Love)
#30 Naomi Watts
#31 Pink (l'exception : la chanteuse)
#32 Jodie Foster
#33 Maria Bello
#34 Kate Hudson
#35 Felicity Huffman (Desperate Housewives)
#36 Natascha McElhone (Truman Show, Californication)
#37 Elizabeth Banks
#38 Yunjin Kim (LOST)
#39 Portia de Rossi
#40 René Zellweger

Toutes ces actrices m'ont émues, fait rire ou pleurer à un moment donné avec un rôle. Elles sont toutes charismatiques et dégagent énormément de beauté et de talent avec peu d'artifices. I love you girls. J'en reviens pas que j'en ai trouvé autant. Et encore, il y en a bien d'autres : Louise Bourgoin, Alexis Bledel (Gilmore Girls), Shannyn Sossamon (Les lois de l'attraction), Kim Catrall (Sex & the City), Eva Longoria, Felicity Huffman, Kate Bosworth, Marisa Tomei, Jenna Elfman, Vanessa Paradis, Elizabeth Reaser (Grey's Anatomy, Twilight), Evangeline Lilly et Emilie de Ravin (LOST), Ellen Pompeo (Grey's Anatomy), Cate Blanchett, Keri Russell, Shiri Appleby, Hayden Panettiere et Hayden Panettiere (Heroes), Malin Akerman (27 Dresses, Les Femmes de ses rêves), Rachel Bilson et Mischa Barton (The O.C.) ou encore les chanteuses Shakira, Rihanna, Gwen Stefani... I'M NOT ALONE!

## ACTUALISATIONS :
- Au 25 janvier 2010, le TOP 30 est passé au nombre de 35. Et oui, les jours passent et je pense à de nouvelles actrices qui viennent s'ajouter progressivement à la fin du post et quand leur nombre devient trop important : Next Level. Donc voici le nouveau TOP 35, avec quelques modifications, certaines ont eu une promotion au détriment de d'autres. Sorry girls! À bientôt pour un probable TOP 40... Let's wait and see.
- Le 1er février 2010, le TOP 35 est devenu TOP 40 avec les ajouts de Evan Rachel Wood (#20) ainsi que les cinq dernières qui monteront peut être dans le TOP au gré de mes humeurs ou de leurs prestations cinématographiques. Come On Girls!