mardi 12 mai 2009

Free to be glee

Pour voir l'ensemble des affiches, cliquez Glee.

Une petite leçon d'anglais s'impose pour comprendre le terme glee, ou plus exactement ce qu'est le glee club. Il s'agit de... roulement de tambours... la chorale... Ça casse des briques, hein ? Soyons honnêtes : qui n'a jamais rêvé de faire partie de la chorale de son école ? Non vraiment pas ?!? OK. Alors je vais me sentir bien seule en vous révélant que durant ma scolarité, j'étais en 6e ou en 5e, je ne me souviens plus exactement, j'ai fais partie d'une chorale. Écrire ce post m'a rafraîchi la mémoire. Je me souviens que nous devions tous porter un haut blanc et un pantalon noir, l'uniforme de rigueur. L'expérience fut de courte duré mais elle me permis néanmoins de comprendre l'état d'esprit des gleeteurs et gleeteuses. Sauf que notre répertoire, c'était genre L'aigle Noir (Barbara) et autres Santiona (Hughes Aufray). Rien à voir avec celui des chanteurs de Glee : Don't Stop Believin! by Journey (l'un de mes groupes préférés), Rehab by Amy poivrotte Winehouse ou encore Grease, You're the One that I Want.


Un truc que je n'avais pas compris au premier abord en découvrant les teasers de la série mais qui m'a fait tilt en découvrant les affiches : c'est le titre avec la main en forme de "L". Pourtant quand vous regardez plus attentivement les affiches, vous voyez clairement les "losers" de la chorale arborer ce "L" devant leur front, ou au contraire sur d'autres affiches les "In People" faisant ce même signe pour toujours désigner les "losers". Tout ceci à juste titre. Si comme moi, vous avez un assez
huge bagage en matière de films autres séries américaines (pour ado dans le cas qui nous concerne), vous aurez déjà remarquez que quand un personnage veut se moquer d'un petit binoclard boutonneux (le souffre douleurs caricaturale à souhaits... mais ceci est un autre débat) : il le traite de "looser" et en même temps fait ce geste avec sa main contre son front. Vous aurez d'ailleurs remarqué que généralement c'est un membre demeuré de l'équipe de football américain. Bah oui, on peu pas passer à travers tous ces plaquages sportifs sans quelques petits dommages. Quoique, n'excellant généralement que dans cette matière, il n'y avait peut être rien de cérébralement viable à la base... Bouh... I'm a bad person. Comment ça, on voit que j'ai été persécuté par ce genre de personnes à l'école ? Je faisais partie de la chorale, pas sportive pour un kopeck, je portais des lunettes en plastiques aux couleurs ridicules bien avant que se soit "tendance", je n'avais pas d'amis, encore moins de mec, je regardais les séries TV à l'époque où personne ne les regardait, j'avais mon monde imaginaire, je portais des t-shirt taille XL pouvant en contenir deux comme moi, je manquais souvent l'école pour raison de santé, etc... Donc pour en revenir la question : oui j'ai eu mon lot de connards persécuteurs. Mais comme on dit, ce qui ne nous tue pas nous rend plus fort. En quelque sorte. Et puis j'ai gagner en sens de l'humour et en grande gueule, avoir des amis y contribue pas mal. J'ai aussi découvert la joie des t-shirts à ma taille, décolletés et autres Wonderbra. Et en entrant dans le monde du graphisme, par le biais de mes études, la chance de rencontrer des gens weird like me. Et ça, ça n'a pas de prix. Finalement, c'est (presque toujours) cool d'être différent. Le tout, c'est dans faire une force, et je crois que c'est la conclusion que l'on peut apporter en parlant également de la série Glee.


Maintenant, à nous de juger le 19 Mai prochain avec la diffusion en avant-première du pilot sur la chaîne FOX juste après American Idol (La Nouvelle Star, version ricains, un carton d'audience). Avec un tel lead-in (première partie de soir dans le jargon télévisuel) la série ne peut que fédérer un maximum de spectateurs, et ainsi confirmer la décision de la chaîne de diffuser à partir de la rentré prochaine au minimum 13 épisodes. En tous les cas, force est de reconnaître que la promotion a été forte intelligente, comme celle du film Cloverfield au cinéma. En ayant présenté aux journalistes le premier épisode il y a quelque mois, la série bénéficie grâce aux bonnes critiques de ces derniers d'un énorme buzz avant même sa diffusion. Les projections dans différentes écoles au travers des USA la semaine dernière et la diffusion auprès du grand public mardi prochain de ce même épisode vont permettre de consolider et augmenter le niveau de fans déjà existant, amplifiant de ce fait ce bouche à oreilles fort positif. L'attente durant toute la période estivale va permettre d'accentuer ce buzz jusqu'à la diffusion à la rentrée prochaine. FOX espère ainsi pouvoir se démarquer au milieu de ces dizaines et dizaines de séries diffusées chaque année. Un moyen comme un autre de tirer son épingle du jeux. Après, advienne que pourra.


En attendant, allez faire un tour sur le site officiel de la FOX pour en savoir plus sur la série avec des reportages et autres interviews. Ou encore ici sur un des rares sites français qui en parlait déjà en mars dernier (le buzz mes enfants... le buzz).

video
Glee Promo - Don't Stop Believin!
video
Glee Promo - Extended Trailer.

Truc de ouf de dernière minute posté samedi 16 mai, sur un site de fan : les 10 premières minutes du premier épisode de la série. ÉNORME !!!! Plus que deux jours à attendre. Enfin trois, le temps de le trouver sur le net le lendemain... Hein ? Quoi ?!?

samedi 9 mai 2009

Vous ne pourrez pas dire que je vous avais pas prévenu.



Maintenant plus d'excuses quand j'utilise des termes soi disant compliqués aux pauvres néophytes de séries (en existe-t-il seulement encore?!?!) en face de moi. Bon à part les fans de Lost. Car s'ils suivent la série depuis son commencement, comme moi, ils ont forcément virés tarés (s'ils ne l'étaient pas déjà à la base). Mais au moins ils connaissent le vocable adéquat, seule chance pour nous pauvres fans d'y comprendre encore quelque chose. C'est de la flagellation cérébrale gratuite. Mais en même temps, c'est trop bon. Pour découvrir cette petite vidéo très instructive, allez faire un petit tour sur DailyMotion.

mercredi 6 mai 2009

HAPPY BIRTHDAY MACINTOSH!!!!



Bon voilà que mon petit côté geek refait surface car je viens d'apprendre qu'actuellement à la Grande Arche de la Défense à Paris se déroule une exposition sur les 25 ans du Mac au Musée de l'informatique (voir site internet), et ce jusqu'au 31 décembre. D'ailleurs, dans l'un de mes précédents posts, je vous avais parlé du spot pub présenté en 1984 (qui faisait référence au livre... 1984) pour promouvoir le premier Macintosh. D'ailleurs la légende veut qu'il fut baptisé ainsi en hommage à la variété de pommes préférées de son co-inventeur Jef Raskin (intéressant compte tenu du nom de la marque...). Pour en revenir à l'exposition, je dois bien avouer que j'ignorais l'existence du musée de l'informatique. Amis Geek, Nerds et consœurs : Bonsoir.
Décidément, je suis vraiment d'humeur informaticienne binoclarde ces derniers jours :
- entre l'acquisition d'une nouvelle paire de lunettes, monture plastique (rose et violet pour changer)
- la découverte hier d'un super film Fanboys sur des fans de Star Wars tendance très geeky... normal c'est des fanboys (je vous parlerais de ce film et du terme fanboy plus en détail dans un prochain post)
- le visionnage du dernier épisode en date de mes nerds préférés de The Big Bang Theory
- sans parler de ma campagne de soutien pour un autre super geek mais aussi super spy aka Special Agent Carmichael aka Chuck.
- ou encore la découverte d'une future série Glee sur des geeks et autres freaks (cela me rappel quelque chose...) chantant à leurs heures perdues, façon comédie musicale (à raison de 2 chansons/épisode).
Comme on dit, l'important c'est d'assumer : I'm proud to be a geek!


Mais revenons en au sujet principal : les 25 ans de Macintosh. Je crois qu'une petite rétrospective du produit et de la marque Apple s'impose. Si si, vraiment j'insiste. Mais c'est vraiment parce que je sens que vous en mourrez d'envie.

Macintosh 128k, 1er du nom. Admirez la finesse de ce clavier, l'ergonomie
de la souris et la grande capacité de cet "huge" écran. Pour découvrir d'autres clichés : go to flickr. Il n'y a pas à dire, c'est toujours aussi magnifique.

Steve Jobs, grand magnitou d'Apple (aka Dieu Suprême pour tous les fans, comme moi, de la marque) travaillait à la base sur le projet Lisa depuis 1978. Il devint d'ailleurs le premier ordinateur personnel vendu au grand public. Mais il fut un échec commercial. Une bonne chose pour Jobs qui avait quitté le projet en 1982 et rejoint par la suite "l'équipe Macintosh". L'ordinateur sera lancé en grandes pompes début 84 grâce au spot "1984" en hommage au roman de George Orwell. "Il symbolisait l'irruption d'une innovation révolutionnaire dans un univers totalitaire et uniforme" (source AFP, avmaroc.com). Deux ans plus tard Mr. Steve quitte Apple pour y revenir en 1997 afin de relancer la marque et le monde de l'informatique par la même occasion en introduisant de la couleur avec les iMac (cf précédent post). La suite vous la connaissez : iTunes, iPod, iTunes Store, iBook, iMac, iPhone, iPod Touch.... iiiiiiiiiiii love it.

Le jeune et très ambitieux Steve Jobs entouré de ses bébés,
premiers nés d'une longue ligné de Macintoshs.

Pour découvrir les différents Mac au fil de l'histoire, je vous conseil ce petit blog qui les présente en images : Les Macintosh's. Et pour découvrir ou redécouvrir toutes les machines (ordi, mp3, phone) d'Apple, je vous conseil ce site.
Une occasion de voir combien les petits designers de la marque ont bien travaillés depuis 1976.
D'ailleurs pour la petite histoire,

samedi 2 mai 2009

SAVE SAVE SAVE CHUCK!!!!!!!!!!!!!!!!



Allez sur le site chucktv.net pour sauver la série de l'annulation!!! C'est un super show qui mérite de revenir l'année prochaine pour une saison 3. Je vous avais déjà parlé du générique de cette série so graphique comme je les adore !!! En France, il est diffusé le dimanche après-midi vers 14h15. Je sais, pas un super horaire pour la faire connaître dans notre chère contré. Moi je l'ai découvert comme ça. Depuis je le suis à l'heure américaine mais j'essaie au maximum, comme beaucoup de fan français, de soutenir le show en regardant TF1 malgré le mauvais doublage (comme d'habitude).

Comme souvent, les fans américains sont très inspirés pour sauver leur show préféré en agissant auprès des grandes chaînes. La chaîne theWB avait reçu un max de bouteuilles Tobasco pour sauver Roswell, les fans de Jericho avaient envoyés des cacahuètes, des Mars pour Veronica Mars... Certaines méthodes ont marchés, d'autres furent sans effets.

Pour Chuck, les fans ont été bien plus inventifs, ils savent se servir du système :
# acheter le sandwich FOOTLONG de SUBWAY (dans les derniers épisodes diffusés aux States, la marque de sandwich a effectué un placement de produit à plusieurs reprises) en laissant un message dans la boîte à commentaires disant "je participe à la campagne pour sauver Chuck". Ainsi, les recettes de l'enseigne augmentent et celle-ci, en sa qualité de sponsor, peut allouer plus d'argent au show. D'ailleurs Tony Pace, le responsable marketing de la chaîne de restaurants, a plaidé la cause de la série auprès des dirigeants de NBC car ce simple placement de produit s'est transformé, par le biais des fans, en la plus grosse opération commerciale de SUBWAY.

ils savent mettre à profit les sites communautaires :
# laisser des commentaires sur Twitter
# Créer des groupes de soutien sur Facebook

# Signer des pétitions sur le web

Mais ils utilisent aussi les vieilles méthodes (à la demande du créateur de la série, Josh Schwartz) :
# Envoyer des boîtes de bonbons Nerds (référence à nos geeks préférés travaillant au Nerd Herd) de la marque Wonka à la chaîne.

Zachary Levy, alias Chuck, avec une ÉNORME boîte de Nerds.

J'espère vraiment que toutes ces démarches vont se montrer payantes et que notre Geeky préféré reviendra pour une troisième saison, surtout après ce season final qui promet de toutes nouvelles intrigues. De plus, je dois déjà me remettre de l'annulation de Terminator : The Sarah Connor Chronicles qui s'était, elle aussi, achevée sur une fin de saison très prometteuse pour la suite.